Page 8 - revue_N31_octobre_2020
P. 8

Parmi les drogues illicites, pour  mation  est  autorisée  en  prison,  effets désocialisant de l’usage de
          le cannabis, qui est majoritaire- ou  pour  l’alcool  et  les  drogues  crack,  ce  sont  surtout  deux  pro-
          ment  fumé  avec  du  tabac  en  illicites,  interdits  derrières  les  duits  psychoactifs  licites  qui  gé-
          France,  la  baisse  des  niveaux  murs.  Une  récente  étude  réali- nèrent le plus de dommages so-
          d’expérimentation  et  d’usage  sée  dans  les  Pays  de  la  Loire  ciaux. La généralisation des trai-
          est  plus  modérée  que  pour  le  (COSMOS  -  COnsommation  de  tements  de  substitution  aux
          tabac.  Le  cannabis  dispose  en- Substances  et  Médicaments  au  opioïdes à la fin des années 1990
          core  d’une  image  relativement  sein  de  pOpulations  carcéraleS)  et la reconnaissance des mesures
          « positive »  chez  les  jeunes  (en  auprès  des  personnes  incarcé- de  réduction  des  risques  et  des
          particulier  pour  l’herbe  de  can- rées  depuis  3  mois  permet  de  dommages (distribution de maté-
          nabis).  Les  autres  drogues  illi- mieux  comprendre  ces  trajec- riel,  accueil  dans  des  structures
          cites restent peu expérimentées  toires de consommation en pri- dédiées,  information/prévention,
          avant l’âge de 18 ans.            son : la plupart des usages ces- etc.) ont contribué à diminuer les
                                            sent  en  détention  car  les  pro- décès et les contaminations (VIH/
          Par  contre,  la  persistance  des
          pratiques  d’inhalation  (colle,   duits  ne  sont  pas  ou  très  peu  VHC)   chez   les   usagers   de
          solvant, protoxyde d’azote) mé-   disponibles, sauf pour le canna- drogues. Toutefois, malgré l’amé-
          rite  d’être  mieux  documentée.   bis  où  la  baisse  est  très  ré- lioration  des  traitements  et  des
                                                 10
          En effet, il s’agit pour la plupart   duite .                       prises en charge, le risque de sur-
          du  temps  de  détournement  de  Toutefois,  ces  évolutions  ne    mortalité  chez  un  usager  de
          produits dont la vente est auto- doivent  pas  faire  oublier  que   drogues  reste  7  fois  plus  élevé
                                                                                                         11
          risée et dont la fugacité des ef- l’usage de drogue en milieu car-  que la population nationale .
          fets  peut  laisser  accroire  que  céral  pose  des  enjeux  majeurs   Enfin, un point de vigilance de-
          leurs usages comportent peu de  de santé publique en matière de     meure  important  concernant
          risques.  En  la  matière,  il  con- continuité de soins (avant, pen-  l’usage  d’opioïdes  qui  est  tou-
          vient  d’adopter  un  discours  de  dant et après l’incarcération), de   jours  à  l’origine  d’une  majorité
          prévention  adapté,  c’est-à-dire  réduction  des  risques  et  des   des décès par surdoses. Ces dé-
          qui  ne  soit  pas  culpabilisant  dommages  (en  particulier  pour   cès sont principalement liés à la
          mais  qui  apporte  des  informa- les pratiques de sniff ou d’injec-  méthadone  et  à  l’héroïne  mais
          tions  précises  aux  jeunes  tout  tion car l’accès au matériel n’est   la  buprénorphine  haut  dosage
          en  leur permettant de faire des  toujours pas le même qu’en mi-    (Subutex )  et  d’autres  médica-
                                                                                       ®
          choix  éclairés  (savoir  dire  non/ lieu  libre)  et  surtout  de  vio-  ments  opioïdes  peuvent  être
          résister   à   la   pression   du  lences  (entre  personnes  déte-  concernés (comme le tramadol).
          groupe…). La Mildeca et l’Éduca- nues en  raison des trafics mais   Ni la France, ni l’Europe ne con-
          tion  nationale  soutiennent  ce  aussi  en  direction  des  person-  naissent  une  situation  de  crise
          type  de  programmes  visant  à  nels  pénitentiaires  ou  d’autres   similaire  à  celle  de  l’Amérique
          renforcer  les  compétences  psy- intervenants).                    du  Nord,  mais  les  pouvoirs  pu-
          chosociales  des  jeunes  et  dont                                  blics restent mobilisés pour pré-
          l’efficacité  est  bien  évaluée  au  L.R.D.G. : Quels  dommages sa-  venir  les  risques  liés à  ces  sur-
          niveau international .            nitaires  et  sociaux  occasion-  doses, en facilitant par exemple
                              9
                                            nent les usages de drogue ?       l’accès à la naloxone.
          L.R.D.G. :  Quelle  est  l’ampleur
          de l’usage des drogues en pri-    Rappelons  tout  d’abord  ces  3
          son ?                             chiffres :   chaque   année,   en  L.R.D.G. :  Quelle  place  tient  la
                                            France,  le  tabac  est  responsable  France parmi les pays consom-
          Les  personnes  détenues  présen- de  73 000  décès,  l’alcool  de  mateurs de drogues en Europe
          tent de manière globale un niveau  41 000  et  les  drogues  illicites  et dans le monde ?
          d’expérimentation  et  d’usage  de   1 800.
          produits  psychoactifs  plus  im-                                   Grâce à l’Observatoire européen
          portant que la population géné- Ainsi,  même  si  la  société  reste  des  drogues  et  des  toxicoma-
          rale  avant  leur  incarcération.  encore  marquée  par  le  lien  fort  nies,  nous  pouvons  avoir  une
          Ces  usages  de  s’arrêtent  pas  entre l’injection d’héroïne et l’épi- vision  assez  précise  du  niveau
          tous  en  détention  que  ce  soit  démie de sida à la fin des années  d’usage des drogues illicites en
          pour  le  tabac,  dont  la  consom- 1980, ou plus récemment par les  France par rapport à nos voisins



         8

                                                       N 31– Octobre 2020
                                                        °
   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13