Page 12 - revue_N34_juillet_2021
P. 12

limitées mais tendent à se déve- Les transactions en crypto-monnaie  Un  tiers  des  groupes  criminels
          lopper.                           (Bitcoin, Monero, etc.) via le dark- actifs en Europe sont impliqués
                                            net  permettent  de  garantir  un  dans le trafic de stupéfiants qui
          Une fois la commande enregistrée,
          les  outils  numériques  servent  à   certain  anonymat  aussi  bien  au  constitue  le  principal  marché
          planifier  les  livraisons  et  assu-  vendeur qu’à l’acheteur et parti- criminel en Europe et en France.
          rer le paiement. Le client choisit   cipent en grande partie à l’invi- Si  le  marché  des  stupéfiants
          l’adresse  de  livraison  via  les   sibilisation  du  trafic  de  stupé- fonctionne  en  grande  partie
          plateformes  numériques,  puis    fiants  en  ligne.  Néanmoins,  en  comme  un  marché  légal  répon-
          les produits  peuvent être livrés   raison  des  connaissances  et  dant aux composantes d’offre et
          à un point de deal traditionnel,   compétences nécessaires à l’uti- de  demande  et  empruntant  les
          mais  aussi  à  domicile  ou  à  des   lisation  des  monnaies  électro- codes  de  l’entreprise  commer-
          points  dédiés  plus  discrets  que   niques, les réseaux sociaux res- ciale légale, il s’en distingue par
          les points de deal habituels. Lors   tent  souvent  privilégiés  pour  l’utilisation, par les groupes cri-
          des confinements, la livraison se   commander  les  produits  stupé- minels,  de  méthodes  violentes,
          déroulait ainsi près des centres   fiants, cette méthode laissant la  de  la  corruption,  ou  encore  en
          commerciaux  ou  des  lieux  de   possibilité  de  payer  le  produit  proposant   un   contre-modèle
          restauration  rapide  à  emporter,   lors de sa livraison.          social et culturel.
          où la présence physique pouvait
          se justifier. Au-delà de la discré-  D. Absence  de  contraintes  A. Violences  et  corruption
          tion  du  trafic,  le  choix  d’un  administratives,  fiscales  et  au  service  du  marché  des
          autre  lieu  de  livraison  qu’un  sociales                         stupéfiants
          point  de  deal,  satisfait  certains   Même  si  les  organisations  crimi- Le  caractère  intrinsèquement  cri-
          consommateurs : ceux qui ne veu-  nelles  se  livrent  à  une  véritable  minel du trafic de stupéfiants se
          lent  plus  se  rendre  dans  les   activité  commerciale,  elles  s’af- manifeste  notamment  par  le  re-
          points  de  vente  physiques,  par   franchissent  pourtant  de  toutes  cours à la violence. Pour garantir
          souci de discrétion et de sécuri-  contraintes  administratives,  fis- le maintien de leurs parts de mar-
          té,  et  ceux  qui  ne  peuvent  pas   cales  et  sociales  :  elles  ne  sont  ché ou en conquérir de nouvelles,
          s’y  rendre  du  fait  d’un  éloigne-  pas redevables d’impôts et taxes,  les  trafiquants  usent  en  effet  de
          ment géographique.
                                            et  ne  sont  pas  soumises  aux  dé- la violence à plusieurs fins.
          Traditionnellement,  la  livraison  clarations  sociales  et  paiements   La  manne  financière  générée  par
          est effectuée soit directement par  de  charges  sociales.  Par  ailleurs,   les  trafics  de  stupéfiants  suscite
          le trafiquant, soit par les services  même si ces organisations s’affir-  une  concurrence  féroce  entre
          de  transport  classiques  (colis).  ment comme de vrais employeurs   groupes rivaux qui emploient no-
          Pour  renforcer  la  discrétion  des  en recrutant, rémunérant et licen-  tamment la violence pour asseoir
          livraisons, les trafiquants se sont  ciant à leur guise leurs employés,   et  étendre  leur  emprise  territo-
          tournés récemment vers une utili- elles se libèrent de toutes les obli-  riale. Ces faits de violence visant
          sation  frauduleuse  de  l’équipe- gations liées au droit du travail.   à  éliminer  ou  à  dissuader  la  con-
          ment  de  célèbres  enseignes  de   Cette  absence  de  contraintes  currence  (homicides,  enlèvements,
          livraison  (Uber  Eats,  Deliveroo,   permet  aux  groupes  criminels  tortures,  intimidations,  incendies
          etc.),  prenant  ainsi  l’apparence   de  limiter  au  maximum  les  criminels, etc.) sont de plus en plus
          d’un transport légal.
                                            coûts  internes  et  de  maximiser  constatés dans les milieux narco-
          S’agissant du paiement, outre les  les profits. L’argent ainsi écono- délinquants.  À  titre  d’exemple,
          traditionnelles  transactions  en  misé  est  directement  réinvesti  262  faits  de  violences  en  lien
          espèces  entre  le  client  et le  ven- et participe au caractère lucratif  avec le trafic de stupéfiants ont
          deur, le paiement peut s’effectuer  de cette entreprise criminelle.   été recensés en 2020 contre 180
          sur  les  réseaux  sociaux  (par  des                               en  2019,  soit  une  hausse  de
          cartes prépayées, crypto-monnaies,   III.  Un  marché  reposant  sur   45,5 %. En outre, 80% des règle-
          etc.) ou sur le darknet (avec l’instal-                             ments  de  comptes  en  France
          lation  préalable  d’une  messagerie   l’emploi de la violence et la pro-  interviennent  dans  le  cadre  des
          chiffrée  et  d’un  porte-monnaie   motion d’un contre-modèle so-   trafics  de  stupéfiants.  Ces  règle-
          électronique, le wallet).         cial attractif                    ments de comptes sont réalisés


         12

                                                        °
                                                       N 34– Juillet 2021
   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17